Chom’actif, pur produit de l’ESS

À l’heure où la France compte environ 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues, la loi de l’ESS est véritablement porteuse d’espoir. Si l’on considère les quelque 2,34 millions d’emplois qu’elle a totalisés en 2010, son impact sur le PIB et sa contribution au bien-être individuel et collectif, l’économie sociale et solidaire, désormais connue de tous, constitue indéniablement un levier de lutte contre le chômage. L’histoire de l’association Chom’actif en est une belle illustration.

L’Économie Sociale et Solidaire, une économie plurielle.
L’Économie Sociale et Solidaire, une économie plurielle.

 

C’est pour une grande part grâce à la création d’activités économiques relevant de l’ESS que Chom’actif, association des chômeurs, personnes et actifs solidaires de Clermont-Ferrand, s’est développée au cours de ces 15 dernières années. Son dynamisme a notamment été largement encouragé dans le cadre des appels à projets dits « dynamiques solidaires » lancés en 2000 à la création du secrétariat d’État à l’ESS. Ainsi, trois de ses projets ont obtenu un prix : un projet d’accompagnement pour l’insertion sociale et/ou professionnelle en 2000, sa plate-forme de covoiturage « Covoitur63 » en 2002 et son atelier de lutte contre la fracture numérique « Solidair’net » en 2003. Depuis, toutes ses activités ont été reprises par les partenaires publics et privés et les emplois précaires ont été transformés en CDI, soit 2,8 ETP (équivalent temps plein).

En 28 ans, l’association a participé à la création de plusieurs structures dans le domaine de l’ESS :

  • Assemblée générale Chom’actif en mars dernier.
    Assemblée générale Chom’actif en mars dernier. (Photo François Clapp)

    le premier club « Cigales » (Club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire) des Dômes,

  • le Biaujardin, la plus grande SCIC (société coopérative d’intérêt collectif ) du département et la deuxième de la région dans le domaine du maraîchage bio,
  • le CREDIS (Collectif régional pour le développement des initiatives solidaires)1,
  • deux SIAE (structures d’insertion par l’activité économique) : l’association intermédiaire Chom’actif Services, qui met à disposition de la main-d’oeuvre auprès de particuliers ou d’entreprises pour réaliser de petits travaux (ménage, déménagements, montage de meubles, jardinage, etc.), et l’Atelier chantier d’insertion Deux roues qui met des mobylettes et vélos à la disposition de personnes qui n’ont pas ou plus de permis ou de voiture pour leur permettre de se déplacer dans le cadre de leur recherche d’emploi ou de leur activité professionnelle en dehors des heures de circulation des transports en commun.

Aujourd’hui les missions de l’Association tournent autour du triptyque :

  • Accueil et accompagnement des chômeurs et précaires vers la recherche d’emploi ou la création d’entreprise : conventions annuelles avec l’État, la Région, le département et Clermont-Co.
  • La défense des droits acquis et la conquête de nouveaux droits.
  • Le développement des activités dites de l’ESS plus particulièrement l’Atelier de lutte contre la fracture numérique « Solidair’net », premier espace public numérique de L’Agglo, auquel s’ajoute le Restaurant associatif « Espace de lutte contre la précarité alimentaire ».

Cette distinction a pour but de donner une lisibilité des activités de l’association. Il est évident que Chom’Actif comme toutes les associations nationales relevant de la loi Waldeck-Rousseau appartiennent à l’ESS.

Depuis octobre 2013, l’association accompagne également deux communautés de communes situées au sud-est de l’agglomération clermontoise dans la création de la première régie de territoire du département du Puy-de-Dôme. Et bien-sûr, parallèlement, l’association continue de faire de la veille sociale en accompagnant les chômeurs et précaires dans la défense de leurs droits, dans cette société de plus en plus dure et stigmatisante pour les plus fragiles.

Ainsi, par les champs d’action qu’elle ouvre, l’ESS peut constituer une alternative à la paupérisation d’une partie de notre société. Il n’est pas rare de rencontrer des personnes aujourd’hui qui n’ont eu pour parcours professionnel que des contrats aidés. Ces personnes installées dans ce que j’appelle la « spirale de la précarité » ou le « cercle vicieux de la précarité » sont résignées. La vraie question est là : la réforme de l’ESS sera-t-elle capable de les remettre sur le chemin de l’inclusion durable ?

Un des leviers pour parvenir à cet objectif ambitieux est la préconisation de la signature des Conventions pluriannuelles d’objectifs (CPO) entre toutes les associations et leurs principaux financeurs que sont l’État et les collectivités territoriales. Le choc de la simplification administrative pourrait démarrer par là…

Jean-Louis M’Pelingo, directeur de l’association Chom’actif-MNCP à Clermont-Ferrand

______________________________________________

ChomactifContact : Chom’actif
33 rue de Vertaizon
63000 Clermont-Ferrand
04 73 92 14 04
http://chomactif.fr/

______________________________________________

1. www.credis.org.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *