De l’éminente dignité des pauvres

De l'éminente dignité des pauvresQui, de nos jours, lit encore Bossuet ? Peu de monde sans doute. Et moi pas davantage jusqu’à découvrir la réédition de ce sermon. Disons-le de suite, c’est un texte d’édification chrétienne qui rappelle aux riches leur devoir envers les pauvres. Et, à l’Eglise, le message évangélique qui fait d’elle la maison des pauvres. Mais, au-delà des valeurs chrétiennes et du style un peu suranné mais toujours efficace de l’aigle meldois, il met en avant un message qui n’est sans rappeler, sémantique mise à part, celui de Jaurès. Là où il affirmait la créance des pauvres sur la collectivité, que les riches doivent honorer, Bossuet explique à ces riches qu’ils ne doivent pas donner par charité ni pour assister les pauvres, mais que leurs actions vers ces derniers est un service qu’ils leur doivent. A l’heure où les inégalités explosent, il est nécessairement utile de relire et de promouvoir tous ceux qui pensent que lutter contre elles est un devoir collectif, sacré et nécessaire, et non pas un acte philanthropique individuel laissé aux bons soins de chacun. Relisons donc Bossuet avec intérêt, et sans aucun doute, pour notre plus grand profit.

Pierre legrand

_______________________________________________

Alain Supiot présente Bossuet
De l’éminente dignité des pauvres
Fayard, janvier 2015, 72 p., 3 €

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *