The future of employment : How susceptible are jobs are to computerisation?

The Futute Of EmploymentAu milieu de tous les bruits qui nous parviennent s’amplifie le signal d’une accélération de la digitalisation d’un certain nombre de tâches. Cela ne peut qu’avoir un effet sur l’emploi de ceux qui en sont actuellement chargés. Le document en référence tente de mesurer la probabilité d’impact sur 702 différents métiers et d’évaluer le délai avec lequel il risque de se produire. Il estime qu’aux Etats-Unis, dans les deux décennies à venir, 47% des postes de travail actuels seront affectés.

Seuls y échapperont les emplois correspondant à des travaux devant être effectués in situ et ceux qui requièrent une présence physique et des rapports personnels en direct.

Le document ne comporte que peu d’indications sur les tâches « nondigitalisables » qui pourraient constituer les emplois qui viendront en remplacement de ceux qui auront disparu. Elles devraient utiliser plus de dextérité relationnelle que de dextérité manuelle. C’est sans doute dans cette direction qu’il faut travailler à détecter, à évaluer, à développer, les nouvelles capacités requises, et qu’il faut faire évoluer les contenus de nos enseignements.

Cela ne se fera pas en un jour, mais la course-poursuite est engagée entre la vitesse d’évolution des techniques, encouragée par de l’appétit de nouveauté des consommateurs et celle de l’acquisition d’une aptitude à configurer les nouveaux métiers. Tout décalage se traduira en manque d’emplois.

Patrick Boulte

__________________________________________________

Carl Benedykt Frey et Michael A. Osborne
The future of employment : How susceptible are jobs are to computerisation?
Septembre 2013
http://www.oxfordmartin.ox.ac.uk/downloads/academic/The_Future_of_Employment.pdf

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *