Grossiers de l’écran : la palme à Damien Adam

Retour sur une palme en plastique

Damien Adam décroche la palme
du Festival des Grossiers de l’écran

Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) a remis les prix du Premier Festival des Grossiers de l’écran mercredi 10 janvier 2018 au cours d’une parodie de cérémonie dans les salons de la Mairie du 2e arrondissement de Paris. Dix personnalités ont été distinguées.

Le député LREM Damien ADAM est le grand vainqueur du Premier festival des Grossiers de l’Ecran. La palme d’or (pardon : de plastique rose) revient au député En Marche ! (vers quoi ?) pour sa déclaration :

Quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête ! »

Depuis le député aimerait bien que l’on oublie cette déclaration. D’ailleurs, il aurait présenté des excuses. Voyons un peu.

Selon le journal  « Normandie-actu », le député de Seine-Maritime dit comprendre « que cette phrase puisse être interprétée comme elle l’est aujourd’hui, à la lumière de l’actualité qui a mis en avant le scandale des Paradise Papers ». Et d’ajouter :

Si je devais refaire l’interview, je n’utiliserais pas les mêmes mots. »

Ah mais, pardon

Dont acte.

Ah mais, pardon, si on continue de lire l’article, on apprend que :

« Le mot « certains » n’était pas adapté, puisqu’il s’agit d’une minorité. Je ne voulais pas pointer du doigt les demandeurs d’emploi dans leur ensemble. »

On doit donc comprendre que M. le député ne s’excuse pas mais qu’il remplace un mot par un autre. Mais dire qu’il s’agit d’une « minorité » au lieu de « certaines personnes » c’est bonnet blanc et blanc bonnet dans ce cas. À combien chiffre-t-il cette heureuse minorité ? 2% ? 5 % ? 10 % ?

À la limite dire que c’est une « minorité » c’est encore pire que « certaines personnes » parce que dans ce cas il pourrait ne s’agir de deux ou trois cas…

Et peut-il citer des noms ou le nombre de chômeurs sanctionnés pour avoir été pris par la patrouille aux Bahamas ? Évidemment non. Bref, les mots changent mais l’idée reste et il enfonce le clou.

Les chômeuses, chômeurs et précaires ont été profondément indignés de cette déclaration et n’entendent pas qu’on l’oublie trop vite. D’autant qu’elle vient après de nombreuses insanités du même acabit, proférées par des personnages publics investis de hautes fonctions.

Manif avec le MNCP samedi 2 décembre 2018 :
« Air Bahamas » la compagnie low-cost des chômeurs

Et oui ces petites phrases infâmes ont pour finalité de montrer du doigt « dans leur ensemble » les chômeurs coupables d’être des tire-au-flanc, des profiteurs de l’argent public et pire, des fraudeurs qu’il faut contrôler et sanctionner. Personne, parmi les auteurs de ces insultes, ne croit que les chômeurs soient responsables du chômage. Mais cela a l’avantage d’essayer d’éviter que l’on pointe les responsabilités politiques et économiques des vrais fauteurs de chômage. Et d’esquiver le débat sur les questions de fond que pose le projet de réforme de l’assurance chômage.

Le MNCP entend bien que les vraies responsabilités soient posées, que les grossiers personnages ne soient pas oubliés. Que des escrocs, parfois en bandes organisées, pillent l’argent des chômeurs cela existe sans doute mais il y a des lois, une police et des tribunaux pour sanctionner les fraudeurs. Et cela n’autorise pas à insinuer que les personnes privées d’emploi se la coule douce.

Nous aurons l’occasion d’en reparler.

**

Références :

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/polemique-chomeurs-vacances-bahamas-damien-adam-depute-rouen-reagit_13348682.html

https://www.francebleu.fr/infos/politique/le-depute-rouennais-damien-adam-s-excuse-apres-la-polemique-sur-les-chomeurs-au-bahamas-1510309571

https://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/les-pires-declarations-des-politiques-vis-a-vis-des-chomeurs_1975028.html

**

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *