La boulodiversité – Françoise Frisch

boulodiversitePoncifs et tremblements. C’est l’impression qui ressort à la lecture de ce livre. Tout va mal, mais si on se libérait de tout, alors le France serait le paradis des travailleurs. Ou une jungle à précaires…

Ce livre est avant tout un tir à boulets rouges sur le plein emploi, rêve de collectiviste fou ; sur la réduction de temps de travail, crime économique ; sur les emplois qui n’attendent que nous (y compris l’économie parallèle !) ; sur la dette, résultat de nos erreurs et que nous devrons rembourser. Que peut-on en tirer ? Un diagnostic attendu qui dénonce les acquis collectifs vus comme des charges dont il faut s’extraire pour libérer l’initiative individuelle, sésame absolu vers une société du bonheur libéral. Suit l’exposé fumeux d’une alternative qui n’existe pas, soit la suppression du salariat et le bonheur d’être tellement libre que l’on se retrouvera seul et désarmé : bon courage aux pauvres ! Le tout étayé de l’exemple du secteur (sic!) des prestations intellectuelles aux entreprises décrit dans un sabir sociologico-verbeux qui a visiblement l’air d’émoustiller l’auteure.

A l’issue de cette overdose de poncifs, nous est même offerte une inévitable condamnation des élites et de l’Ancien Régime, ce qui laisserait croire que Mme Frisch serait membre de la catégorie des opprimés. Tremblements !… Une question demeure toutefois : comment annoncer tant de solutions et n’en énoncer aucune ? Comment enfiler tant de platitudes et de lyrismes pour ne rien dire ? Mais peut-être est-ce là la solution qu’elle cherche : mettre tous les chômeurs dans le vide pour les faire disparaître !

Pierre-Edouard Magnan

___________________________________________________

La boulodiversité : ensemble vers l’extermination du chômage
Françoise Frisch, L’Harmattan, coll. Questions contemporaines, avril 2014, 160 p. 14 €

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *