Marché du travail, la grande fracture

Marche Du TravailOn ne saurait trop recommander à ceux qui s’intéressent à l’évolution du marché du travail en France de prendre connaissance de cette étude, aussi condensée que documentée, de l’Institut Montaigne. Son objet est d’étudier la « polarisation induite par le progrès technologique entre les métiers très qualifiés, d’une part, et les emplois de service, plus précaires et moins bien rémunérés, d’autre part ». Confirmant le fait que le chômage affecte différemment les catégories de la population active selon leur niveau de qualification, elle va jusqu’à affirmer que le plein emploi est effectivement réalisé dans notre pays, pour les salariés rémunérés au-delà de 1,6 SMIC. Le problème se concentrerait donc sur les moins qualifiés, la qualification étant mesurée par le niveau de diplôme obtenu en fin d’études, mode de mesure qui pourrait d’ailleurs être réinterrogé. Se fondant sur la structure des emplois aux États-Unis, référentiel pertinent pour la France pour des raisons que l’étude donne, il y aurait encore des possibilités d’emploi pour cette dernière catégorie, mais il faudrait, alors, que de nouveaux efforts soient faits pour baisser encore davantage les cotisations sociales au niveau de SMIC (mais y a-t-il encore de la marge ?). Pour le présent et, surtout, pour le futur, la façon dont nous saurons adapter notre système de formation à ce qui est requis par l’évolution des métiers et du niveau des qualifications reste déterminante.

Patrick Boulte

_______________________________________________

Sylvain Catherine, Augustin Landier et David Thesmar
Marché du travail, la grande fracture
Institut Montaigne, février 2015, 45 p.
http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/marche-du-travail-la-grandefracture

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *