Pôle emploi : l’infographie de trop

Faut-il revenir sur cette affaire d’infographie diffusée par une agence locale de Pôle emploi et proposant à l’aide d’un tableau dessiné la « Journée type d’un chômeur » ?
La réponse est oui, car comme on dit, un dessin en dit parfois plus long qu’un discours.
En l’occurrence, l’infographie en question concentre tous les clichés que véhicule la politique dite « d’accompagnement vers l’emploi » que les pouvoirs publics assignent à Pôle emploi. Sans la réaction immédiate et indignée des internautes, cette infographie avait valeur de ballon d’essai. Nous reproduisons ci-dessous la réaction de Marie Lacoste, an nom du MNCP, telle que publiée par le site BFM.TV.

Le 15 mai 2017, l’agence locale de Pôle Emploi à Compiègne a diffusé, sur Facebook, une infographie intitulée « la journée type d’un demandeur d’emploi efficace ». Choqués, de nombreux internautes se sont indignés. Depuis, la publication a été retirée. Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires réagit pour RMC.fr.

Marie Lacoste, secrétaire générale du Mouvement National des Chômeurs et Précaires.

« Je suis choquée par cette infographie. J’ai vu également que la direction de Pôle emploi avait réagi en disant qu’il s’agissait d’une initiative personnelle, provenant d’une agence locale, et qu’ils avaient supprimé cette publication sur Facebook. Ceci dit, cette infographie utilise le logo de Pôle Emploi. Je pense qu’il y a eu l’autorisation de quelqu’un à un moment donné, ce n’est pas une personne toute seule qui a pris l’initiative de balancer ça comme ça. Ma réaction est à l’image de celle des internautes : on prend les demandeurs d’emplois pour des enfants.

On leur dit comment il faut organiser sa journée, avec des petits logos dessinés comme pour les enfants en bas âge, lorsqu’on on veut leur expliquer le déroulement de la semaine et qu’on leur fait des tableaux. C’est révélateur d’un état d’esprit qui infantilise les chômeurs et qui fait reposer toute la recherche d’emploi sur leurs épaules. S’ils ne se lèvent pas à 7h45, s’ils ne consacrent pas un certain nombre d’heures à leur recherche d’emploi, alors ils ne trouveront pas de travail. Evidemment, personne ne précise qu’il n’existe pas d’emploi pour tout le monde car il n’y a pas assez d’offres.

« Tout est un cliché »

Immédiatement, cette infographie a généré la polémique. Vous imaginez si on avait fait la journée type d’un retraité, en disant « vous êtes un bon retraité qui mérite de toucher sa retraite si vous vous levez, si vous faites du sport, du bénévolat, si vous vous occupez de vos petits-enfants… » ?

Chaque conseil pris un par un, à savoir faire du ciblage d’entreprise, globalement les gens le savent. Il existe d’ailleurs plein d’ateliers et de formations au sein de Pôle Emploi. Inciter les gens à monter en compétence sur la recherche d’emploi, pourquoi pas ? Mais pas de cette manière là ! Que Pôle emploi veuille donner des conseils sur la recherche d’emploi, c’est son travail. Mais ils disent « allez, vous prenez la douche et vous pensez pendant 10 minutes à vos objectifs ». C’est une intrusion dans la vie privée des gens. Quand ils disent que la lumière est un antidépresseur naturel, ils auraient également pu préciser « et n’oubliez pas votre Prozac ». Tout est un cliché.

Ce message fait reposer toute la responsabilité du chômage sur l’individu

C’est méprisant, parce que ça sous-entend que ceux qui ne suivent pas ce rythme sont des mauvais chômeurs et sont susceptibles d’être punis à un moment. Le message est aussi culpabilisant : il fait reposer toute la responsabilité du chômage sur l’individu, jusqu’à aller fouiller dans son emploi du temps. Cela me fait peur et m’inquiète pour la suite. Cela s’inscrit d’ailleurs dans l’ordre des projets du gouvernement sur le contrôle des chômeurs et les réformes qui vont être mises en place à partir de septembre.

Beaucoup de chômeurs viennent nous raconter qu’ils connaissent des difficultés pour avoir un rendez-vous à Pôle Emploi, pour comprendre leur indemnisation car il s’agit d’un système très compliqué. Il y a aussi tout le problème des indus et des trop perçus : Pôle Emploi verse de l’argent qu’il faut rendre par la suite, parce qu’il y a eu une erreur, soit du demandeur d’emploi, soit de Pôle Emploi, et ça génère de l’agressivité dans les agences.

Ce genre de polémique me désespère

On est dans un moment compliqué pour les demandeurs d’emplois : beaucoup d’entre eux disent « moins j’y vais, mieux je me porte ». Et en même temps on a absolument besoin du Pôle Emploi, bien sûr pour être indemnisé, mais surtout pour chercher du travail. Cette agence ne devrait pas être considérée comme un ennemi, ni un lieu de contrôle, mais comme un appui, un soutien… Beaucoup de gens disent « je ne compte pas sur Pôle emploi pour me trouver du boulot ». Donc ce genre de polémique me désespère, il n’y en avait pas besoin. »

L’explication de Pôle Emploi

Sur Twitter, le Pôle Emploi a répondu aux nombreux internautes réclamant des explications. Selon l’agence, « il s’agit d’une initiative personnelle et non officielle (nous nous renseignons quand même) ». Contacté par Buzzfeed, Pôle Emploi déplore « une initiative maladroite » qui sera « débriefée ».

**

Rajout du 30 mai 2017 :
La déclaration du syndicat SNU / FSU de Pôle emploi 

**

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *