Résistance ! Mercredi 26 juin

Le gouvernement avait annoncé qu’il voulait « frapper fort » contre le chômage. Mais il n’avait pas dit qui il voulait frapper. Depuis le 18 juin c’est chose faite : la cible ce sont les chômeurs les plus précaires sur le dos desquels le gouvernement veut « économiser » 3,4 milliards d’euros.

Une seule réponse doit être donnée à cette nouvelle ignominie de Macron qui n’en finit plus de « réformer » l’assurance chômage pour pénaliser toujours plus les chômeurs. Résistance !

Un mouvement social unitaire se dessine pour contrer cette politique abjecte. La Revue Partage se joint avec enthousiasme à l’appel à manifestation du mercredi 26 juin.

Rendez-vous devant l’UNEDIC à Paris. À l’angle du boulevard Diderot et de la rue Traversière à partir de 8 heures.

téléchargez le tract :

Assemblée nationale : le chômage tue

La voix des chômeurs et précaires est rarement portée à l’Assemblée nationale. Pourtant le chômage est une question politique – en ce sens qu’elle engage la responsabilité des gouvernements – et elle mériterait plus de débats et d’engagement de la part de nos représentants.

Mathilde Panot, députée de la France insoumise, a déjà plusieurs fois abordé la question et pas seulement sous l’angle des chiffres du chômage mais des questions qui concernent la vie quotidienne des chômeurs. Par exemple celles de la santé.

Dans une question écrite elle vient d’aborder notamment une question occultée depuis des années et que les associations de chômeurs portent avec quelques rares personnalités comme le docteur Michel Debout.

Alors que l’étude de l’INSERM sur la santé des chômeurs date de 2015, rien n’a été fait depuis par les gouvernements successifs pour prendre en compte une situation dramatique parfaitement connue : le chômage tue chaque année des milliers de personnes.

Merci à Mathilde Panot pour avoir dit la vérité clairement à l’Assemblée :

Le traumatisme psychologique lié à la perte d’emploi est l’un des facteurs majeurs de dépression et de suicide.
Le risque de suicide pour les personnes au chômage est deux fois plus élevé que pour le reste de la population.

Face à cette vérité la réponse de la ministre n’est que du bla-bla.

**

Médias : cachez les précaires

Le CSA pointe la « quasi-absence » de certaines populations des écrans de télévision



Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) vient de publier son Baromètre annuel de la diversité française. Son constat est sans appel : la télévision donne une vision totalement déformée de la société. En d’autres termes, certaines catégories sont sur-représentées dans le petit écran tandis que d’autres sont quasiment absentes. Surtout l’image donnée ne représente pas les catégories sociales.

Ce n’est un secret pour personne : il vaut mieux être Parisien, d’un certain âge, de catégorie sociale aisée pour apparaître à l’écran. Ce constat les téléspectateurs l’ont fait de longue date. L’étude du CSA a le mérite de mettre des chiffres et des mots noir sur blanc sur cette réalité politique. Le mouvement des Gilets Jaunes dans sa diversité, après d’autres, a mis en lumière la censure dont sont victimes – pour ce qui concerne la Revue Partage – les chômeuses, chômeurs et précaires qui n’ont pas droit à la parole médiatisée.

Le Baromètre écrit ainsi :
Continue reading →

Chômage : ça va saigner

Le Premier ministre vient d’envoyer une lettre aux syndicats et au patronat afin de préciser le cadre des rencontres qui se tiendront du 29 août au 4 septembre, notamment sur la question de l’indemnisation du chômage.

La loi Pénicaud n’était qu’un brouillon

Le Premier ministre vient d’envoyer une lettre aux syndicats et au patronat afin de préciser le cadre des rencontres qui se tiendront du 29 août au 4 septembre. Il se confirme que la question du régime d’indemnisation du chômage tiendra une place importante dans les mois qui viennent. En effet, il semblerait que la loi Pénicaud votée le 1er août, dite « avenir professionnel », n’ait été qu’un brouillon. Les contrôles et les sanctions contre les chômeurs s’avérant inopérants Macron veut aller plus loin et d’une manière ou d’une autre réduire le coût de l’indemnisation du chômage. A charge pour les « partenaires sociaux » de trouver la solution pour faire payer les salariés et les chômeurs.

Continue reading →

Un pognon de dingue pour les chômeurs ?

Macron : Le langage d’un Président des riches

Chiche M. François Pinault !

M. François Pinault parle d’or. Pour Macron, vous n’êtes rien si vous n’êtes pas riche. Même un milliadaire s’en est aperçu. Le mécène des arts pour sa part se soucie-t-il vraiment de celles et ceux qu’il appelle « les petites gens » ? La question méritait d’être posée. Une pétition lui est adressée…
On lira ci-dessous le texte publié sur le site Change.org, « Chiche M. François Pinault ! »

Continue reading →

Assurance chômage : le texte de la loi au Conseil d’Etat pour avis

Le texte de la future loi sur la formation, l’apprentissage et l’assurance chômage a été transmis au Conseil d’Etat pour avis. Un peu plus tôt que cela était prévu mais en définitive, il n’y a pas beaucoup de surprises. C’est même ce qui n’est pas dans la loi qui est le plus préoccupant. Car le cap est maintenu sur l’essentiel : en filigrane la loi renforce la tutelle de l’Etat sur Pôle emploi en recadrant les prérogatives des partenaires sociaux (dans le sens, bien sûr d’une moins grande liberté de gestion) tout en laissant à ceux-ci et à la direction de Pôle emploi la responsabilité de faire du service public un instrument du contrôle des chômeurs, chômeuses et précaires.

Continue reading →

JOC : propositions et actions pour un emploi digne

La Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) participe depuis quelques mois déjà au Collectif mis en place par les associations de chômeurs, des syndicats et des associations pour agir et porter la parole des chômeuses, chômeurs et précaires contre la réforme de l’Assurance chômage du gouvernement Macron. La JOC avait déjà en 2017 participé au livre collectif de 25 organisations : Chômage : Halte aux idées reçues.
Dans l’article que nous publions ci-dessous, Gaël Gaultier, Secrétaire National aux Jeunes Privé.e.s d’Emploi de la JOC donne son analyse de la situation à laquelle les jeunes privés d’emploi sont confrontés.

La JOC présente mercredi 21 mars 2018 devant une agence de voyage pour dénoncer les accusations visant les chômeurs supposés « partir aux Bahamas ».

Ni fainéant.e.s, ni fraudeur.se.s : privé.e.s d’emploi !

Par Gaël GAULTIER

Le projet de loi sur la réforme de l’Assurance chômage qui sera dévoilé en avril prévoit un renforcement du contrôle des chômeurs et des chômeuses. La JOC, en pleine campagne pour défendre la dignité des jeunes privés d’emploi, refuse que les chômeurs et les chômeuses soient une nouvelle fois stigmatisés. « Le Gouvernement se trompe de cible. Le vrai problème aujourd’hui c’est qu’il n’y a pas assez d’emploi pour tout le monde. On n’agit pas contre le chômage en culpabilisant ceux et celles qui sont privés d’un emploi digne ! » s’est exprimé Lola Mehl, Présidente de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), dans un communiqué.

Continue reading →

Chômage : quelle démarche pour les droits ?

Action unitaire / Université d’été du Medef / 30 08 2017 / Zalihata Mansoibou MNCP

La réforme de l’assurance chômage lancée par le Président de la République ne concerne pas que les chômeuses, chômeurs et précaires. A ce titre, syndicats, associations citoyennes, partis politiques font le point de leurs critiques et propositions sur le sujet. On lira ci-dessous le texte d’un exposé prononcé par Jean-Claude Mamet en introduction d’un débat lors d’un atelier « chômage » du mouvement Ensemble! 


Quelle démarche pour les droits
des chômeurs et chômeuses ?

par Jean-Claude Mamet*

 PRINCIPES

 Commençons par la proclamation des droits universels : Le préambule de la Constitution de 1958, repris de 1946, explique : « Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler, a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence ». La Constitution proclame aussi « le droit d’obtenir un emploi ». Et même de participer à la « gestion des entreprises ». Ces principes ont leur origine dans la Révolution française. Il s’agit de proclamer des droits, dans un contexte de bouleversements historiques. Tout cela est rappelé dans la note de Copernic de 2003.

Continue reading →